MEMO - Prendre soin de ses pieds

PRENDRE SOIN DE SES PIEDS, MAIS POURQUOI ?

VOUS AVEZ DIT 


Pied diabétique  ?
De quoi parle-t-on ?

J’ai une neuropathie et je me suis égratigné(e) en me cognant le pied contre un meuble ? Mon coupe-ongle a été trop gourmand ? J’ai une plaie au pied, une cloque, une éraflure, des micros-coupures, etc ?

Ce mémo est là pour m’aider à avoir les bons réflexes dans ce genre de situation. Car une plaie au pied quand on est diabétique, peut amener à des complications très sérieuses.

Pour en savoir plus sur la neuropathie et le pied diabétique, je clique ici.

Qui est concerné ?

Tout le monde ! Mais il est vrai que les personnes diabétiques, notamment de type 2, sont plus concernées. Du fait de leur diabète, elles peuvent avoir une perte de sensibilité au niveau du pied.

Par exemple, la personne qui souffre de neuropathie ressent moins la douleur provoquée par une cloque au pied, et agit plus tardivement pour la traiter. La plaie peut se développer sournoisement, sans que les personnes s’en aperçoivent. C’est alors que les risques d’aggravation de cette plaie s’accentuent.

Pourquoi faire très attention ?

Car il n’y a pas de petites blessures. Une plaie, petite ou grande, peut s’infecter rapidement. Et en plus, pour la traiter, elle peut mettre plusieurs mois à cicatriser. Quelles conséquences ? Cela peut me contraindre très fortement dans mes déplacements à l’extérieur, ou même pour réaliser mes activités au sein de mon domicile.

Si la plaie n’est pas détectée suffisamment tôt, cela peut, dans certains cas, aller jusqu’à l’amputation d’un orteil ou du pied.

QUELS SONT LES SIGNES D'ALERTES ?

LES FAITS


En fonction des éventuelles atteintes des pieds, il existe une graduation du risque podologique, conditionnant le remboursement ou non par l’Assurance Maladie de certains soins. Pour les personnes présentant des pieds à risque de grade 2 et 3, la prise en charge par l’Assurance maladie est plafonnée (par an, par patient et par pied) à quatre séances de soins au maximum pour le grade 2*, et à six séances de soins au maximum pour le grade 3**. En savoir plus sur les grades

La Fédération Française des Diabétiques travaille depuis de nombreux mois au remboursement d’une séance par an chez le podologue pour toutes les personnes atteintes de diabète. En savoir plus

Ce n’est pas parce qu’on ne ressent rien, qu’on n’a rien !

Voici plusieurs signes d’alerte à avoir en tête. Si je ressens ou observe un des points suivants de la liste, je n’hésite pas à aller consulter pour avoir l’avis d’un médecin. Pas de quoi paniquer, il faut juste être vigilant(e) :

Je perds la sensibilité de mes pieds :

☑️ Je n’arrive plus à sentir le chaud et le froid au contact de ma peau : je peux faire le test en frottant mon pied avec un glaçon

☑️ Quand je touche mes pieds ou que je les pose par terre, je ne ressens pas grand-chose : je peux marcher sur un paillasson ou une surface rugueuse, à relief pour vérifier

☑️ J’ai des douleurs inhabituelles de façon récurrente, des engourdissements ou des fourmillements

Mes pieds se déforment :

☑️ J’ai un oignon du pied, ou un orteil en griffe, ou de la corne au pied qui se forme rapidement en masse

☑️ Mes pieds rentrent moins facilement dans mes chaussures

La peau de mes pieds change et semble :

☑️ Anormalement desséchée, avec des fissures

☑️ S’épaissir petit à petit

☑️ Changer de couleur

Si j’ai déjà eu une plaie au niveau des pieds je reste particulièrement vigilant car il y a un plus fort risque de rechute.

QUE DOIS-JE FAIRE ? 

LES BONS REFLEXES...


De manière générale :

✔️ J’en parle à mon médecin qui, soit pratiquera le test de sensibilité, soit m’orientera vers un spécialiste (diabétologue ou podologue).

Test de sensibilité (avec monofilament, voir image ci-contre). En savoir plus sur les examens liés au pied diabétique

Tous les services de diabétologie sont des références en matière de pied diabétique, l’annuaire de l’Assurance Maladie m’aidera à les trouver.

Je peux également chercher sur ce site : annuaire des unités multidisciplinaire de prévention et soins du pied diabétique.*

* Le Diabète LAB n’est pas responsable de la mise à jour de cet annuaire. Aussi, il n’existe pas aujourd’hui de cahier des charges national qui permet de labelliser les établissements ou équipes spécialisées dans la cicatrisation du pied diabétique. La Fédération y travaille activement

En cas de plaies venant d’apparaître :

Dans l’attente du rendez-vous imminent que je viens de prendre avec mon médecin :

✔️ Je nettoie avec du sérum physiologique ou avec du savon et de l’eau

✔️ Je mets une compresse stérile protectrice

Si la plaie est infectée (présence de pus, rougeur ou fièvre) et si un médecin n’est pas rapidement disponible, je n’hésite pas à me rendre directement à l’hôpital, aux urgences.

✔️ Je vérifie que j’ai bien été vacciné(e) contre le tétanos 

✔️ N’hésitez pas à mettre dès l’apparition de la plaie des chaussures de décharge

Les gestes quotidiens :

✔️ J’observe mes pieds, un peu, chaque jour, en regardant partout, même entre les orteils. Je n’hésite pas à m’aider d’un miroir ou d’une loupe

Nos autres conseils du soin du pied :

✔️ Pour sécher mes pieds, j’essuie entre les orteils 

✔️ Je les hydrate avec une crème

✔️ Je me coupe les ongles sans couper trop court ou trop ras

✔️ Si je souffre d’une plus importante perte de sensibilité du pied : j’évite de marcher pieds nus, même sur le sable (risque de blessure et de coupure…)

✔️ Au moment de mettre mes chaussures, je frotte avec ma main le dessous de mon pied, et je vérifie qu’il n’y a pas de petits cailloux dans mes chaussures

🧦 👞 Bien choisir ses chaussettes et ses chaussures :

✔️ Je choisis mes chaussettes :

  • en fibres naturelles (coton, laine, …)
  • en évitant les élastiques trop serrés et les coutures

✔️ Quand et comment acheter de nouvelles chaussures :

  • De préférence en fin de journée (car avec la marche les pieds sont généralement gonflés)
  • En position debout (l’ajustement sera plus facile)

✔️ Je choisis mes chaussures :

  • Ni trop serrées, ni trop lâches : je dois pouvoir placer un doigt entre votre pied et le fond arrière de la chaussure
  • D’une hauteur qui permette d’avoir suffisamment de place pour l’ensemble des orteils
  • Avec un petit talon pour plus de confort (1 à 2 cm)
  • Si je souffre de déformations des pieds ou si je présente un risque d’ulcération ou de la corne récidivante : je demande à mon médecin, ou à un podologue qui pourra me conseiller des chaussages adaptés (chaussures thérapeutiques, orthèses plantaires sur mesure, semelles orthopédiques, etc.).

DES INFOS A CONNAÎTRE

NOS AUTRES CONSEILS...


Et si je suis immobilisé.e ?

☑️ Avoir une plaie au pied, selon sa gravité, peut amener à une immobilisation presque totale et à porter des chaussures de décharge. Car l’idée est de ne pas solliciter ses pieds ou le moins possible. Ainsi, sortir faire les courses, aller au travail, chez le coiffeur ou chez le médecin, peut vite devenir difficile.

Qui peut m’aider a effectuer mes activités ?

☑️ Mes proches / mes voisins : j’ose leur demander de l’aide

☑️ Mon médecin

📞

Qui contacter ?

☑️ L’Assurance Maladie : je m’informe sur les conditions de remboursement des frais de transports pour mes prochains déplacements. En savoir plus 

☑️ La mutuelle ou la caisse de retraite : je contacte l’organisme pour savoir de quelles aides je peux bénéficier

☑️ Un.e assistant(e) social(e) : je demande un rendez-vous pour exposer ma situation et connaître les organismes pour obtenir des aides supplémentaires

Et si je me retrouve en situation de handicap ?

Si je me retrouve dans une situation de handicap suite à des complications, notamment liées à vos pieds, je peux bénéficier d’aides adaptées, sous réserve de remplir les conditions administratives et médicales :

 

☑️ Je contacte la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH) en cliquant sur le lien suivant : 

 

 Trouver la (MDPH) mon département, je tape le nom de mon département et je recherche le numéro de téléphone pour les appeler

 Je leur expose ma situation, mon état de santé, mes contraintes quotidiennes pour voir si je remplis les conditions pour bénéficier d’une aide adaptée

☎️

☑️ Je contacte le service juridique et social de la Fédération Française des Diabétiques pour toutes questions concernant vos droits et vos démarches : les permanences téléphoniques se déroulent le mardi de 8h à 12h30 et le jeudi de 13h30 à 18h – 01 40 09 24 25

Ce Mémo a été revu et validé par le Pr. Bernard Bauduceau,  endocrinologue et diabétologue, Dr. Jacques Martini, endocrinologue, Mme Marie-Louise Grumbach, podologue, Dr. Roxane Ducloux, diabétologue et endocrinologue. 

Téléchargez et imprimez la version papier de ce mémo !

Il me permet de conserver avec moi ou d’afficher nos explications et nos conseils.