Étude auprès des utilisateurs de pompe à insuline : quelle satisfaction et quels besoins vis-à-vis de leur prestataire de santé à domicile ?

Le Diabète LAB présente aujourd’hui les résultats d’une étude quantitative sur la satisfaction et les besoins des patients diabétiques utilisateurs de Pompe à Insuline vis-à-vis de leur Prestataire de Santé à Domicile (PSAD). En effet, depuis quelques années, le nombre de patients diabétiques traités par insuline est en augmentation. En 2012, cela représentait 690 629 personnes en France [1]. En 2019, il était estimé qu’environ 82 000 patients utilisaient une Pompe à Insuline (PAI) [2].

Lors de la mise en place de ce nouveau dispositif médical, les personnes atteintes d’un diabète sont mises en relation avec un nouvel accompagnant, le Prestataire de Santé A Domicile (PSAD). Le rôle de ce dernier est d’abord d’assurer la formation technique, initiale puis continue, de la PAI sous la supervision du centre de diabétologie initiateur. Il doit ensuite fournir le matériel nécessaire en cas de besoin (pompe, cathéters, tubulures, accessoires, piles, boîtes de déchets, etc.). Il assure enfin une assistance technique (astreinte 24h/24h, 7j/7j, intervention à domicile et dépannage en moins de 24h) [3].

Afin de mieux connaître le rapport des utilisateurs de PAI à leur PSAD, le Diabète LAB de la Fédération Française des Diabétiques a donc réalisé cette étude auprès de personnes diabétiques utilisant une PAI.

Méthodologie

La finalité principale de l’étude est d’évaluer la satisfaction des utilisateurs d’une pompe à insuline vis-à-vis de leur PSAD, et les services proposés associés. L’étude cherchait parallèlement à identifier des besoins de ces patients. Elle mesurait ensuite leur satisfaction quant au nombre de contacts annuels avec les infirmiers du PSAD. Un questionnaire a été diffusé entre février et mars 2021. 1118 patients diabétiques ont accepté de participer à l’étude. Toutes les échelles utilisées sont des échelles dites « de Likert » sur 10 points (0 : pas du tout satisfait ; 10 : très satisfait).

Pompe à insuline et satisfaction vis-à-vis du PSAD : résultats

Caractéristiques de la population

La population est composée de 90,1% de patients diabétiques de type 1 (DT1) et de 9,9% de patients diabétiques de type 2 (DT2). Les femmes représentent 64,8% de l’échantillon.

Satisfaction des services des PSAD

Suite à la passation de nos échelles, le score moyen total de satisfaction de la population sondée est de 9,0/10,0. Cette note représente la moyenne de deux types de service. Le score moyen des services d’accompagnement de leur PSAD est de 8,9/10. Le score moyen des différents services logistiques de leur PSAD est de 9,1/10.

Les utilisateurs de PAI et leur PSAD

Les répondants sont 80,1% à déclarer ne pas avoir besoin de l’infirmier de leur PSAD pour utiliser correctement leur PAI. Les discussions entre les répondants et les infirmiers de leur PSAD concernent d’abord l’utilisation de la pompe (71,8%). Viennent ensuite des aspects purement logistiques (65,0%) et l’aide pour le téléchargement des données (37,7%).

Par-delà cet aspect purement technique, l’enquête révèle que les relations entre les utilisateurs de PAI et leur PSAD sont multiples. Ainsi certaines personnes souhaitent en savoir plus sur les nouvelles technologies (60,0%), sur la prise en charge du diabète (53,7%) ou avoir des discussions sans rapport direct avec le diabète (37,7%). Ces résultats contrastent avec le rôle uniquement « technicien » donné aux infirmiers des PSAD initialement. Lorsque nous avons évalué sur les besoins des personnes avec une PAI, les deux besoins majoritaires exprimés par les patients étaient la formation aux nouvelles technologies (7,9/10,0) et la création d’un service de centralisation des données (6,9/10,0).

Satisfaction du nombre de passages de l’infirmier du PSAD

Pour 89,0% des participants, le nombre de contacts annuel est satisfaisant. Selon 11,0%, celui-ci ne l’était pas : 5,8% estiment ne pas en avoir assez et 5,2% estiment en avoir trop.

Discussion

Les utilisateurs de pompe à insuline ayant répondu font globalement état d’une grande satisfaction vis-à-vis de leur PSAD.

Les PSAD, plus que des techniciens ?

Les patients utilisant une PAI déclarent à plus de 80% ne pas avoir besoin de leur PSAD pour faire fonctionner ce dispositif médical. Paradoxalement, la grande majorité d’entre eux estime avoir besoin d’une fréquence d’accompagnement par l’infirmier du PSAD qui peut être considérée comme importante.

Ce paradoxe n’en est plus un si l’on considère que le rapport des utilisateurs de PAI à leur PSAD dépasse le strict cadre technique. Les répondants se tournent vraisemblablement vers cet interlocuteur pour avoir des informations sur les nouvelles technologies ou des conseils pour mieux prendre en charge leur maladie. Le manque de temps disponible des équipes médicales pourrait être compensé par la présence des PSAD sur le terrain pour les personnes diabétiques porteuses de PAI. Les PSAD semblent avoir pris une place importante dans l’accompagnement de cette population.

Conclusion

L’objectif principal de l’étude était d’évaluer la satisfaction des utilisateurs d’une PAI et leur relation avec leur PSAD et les services proposés associés. Le score moyen total de satisfaction de la population est de 9,0/10, dont 8,9/10 pour les services d’accompagnement et 9,1/10 pour les services logistiques. 80,1% des participants de l’étude déclarent ne pas avoir besoin de leur PSAD pour faire fonctionner leur PAI. Cela suggère que les PSAD occupent une place plus importante que celle de simple « technicien ». Ils occupent ainsi une place centrale dans l’accompagnement des personnes diabétiques.

Bibliographie

  1. Santé Publique France Prévalence et Incidence Du Diabète; 2021;
  2. Commission Nationale d’Evaluation des Dispositifs Médicaux et des Technologies de Santé OMNIPOD, Pompe à Insuline Externe sans Tubulure Extérieure; 2020;
  3. Prestataire de Santé, Qu’est Ce Qu’un PSAD ?; 2021.

Lien d’intérêt : Cette étude a été financée par un acteur de la PAI.